Benoit Richard

J’ai commencé à filmer en super8 au début des années 90, en couleur. C’était déjà le début de la fin de ce support. Les supermarchés vendaient les dernières bobines sonores qui se trouvaient en bout de rayon avec les piles et les bonbons. Parfois périmés j’ai réussi à en acheter une bonne quantité pour pas très cher. A faire tous les magasins de la région j’ai accumulé une bonne quantité avec laquelle je me suis fait la main. Début 2000 J’ai alors filmé les chemins de ce Sud-Vendée. Tout en conduisant je filmais en travelling, sans trop viser et je faisais des bobines entières. Le périmètre de ce parcours se situait entre trois villages, ceux de ma grand-mère, ceux de toute la famille. Sur place je créchais chez elle et le temps passé ensemble m’a donné envie de la filmer également. J’ai pris un plaisir immense à la filmer dans le peu d’activités qu’elle avait encore… Les mots-croisés, les petites balades autour de la maison dans son parc de châtaigniers, au pied des arbres fruitiers, pendant sa sieste de l’après-midi ou avec ses copines de tricot. J’ai obtenu à partir ces films des photogrammes que je réalisais à partir de négatifs papier. Les images ont donné quelque chose de très pictural qui correspondaient pour moi à des images mentales d’une enfance passée… Une sorte de paradis perdu fracturé symbolisé par ces arbres et ces chemins. "

« Le temps se radoucit » est en cours de travail. Il fait suite à « Nouvelle à Honnechy » publié en 2003 chez Yellow Now et « Les drapeaux » publié en 2015 chez « Ici et là ».

Benoit Richard est également fondateur du groupe rock Sueellen.

Binnenkort

Coming soon